Qu’est-ce que cette odeur? Un vent de puanteur règne dans cet endroit. Nous sommes au pied du Mont-Royal, il fait chaud et humide. Une foule de crasseux sont rassemblés. Des cheveux gras, les corps en sueur, la dernière douche remonte à quelle année? Un parfum d’urine vient s’ajouter dans le tableau. Un homme se soulage, dans le sens du vent. Il oubli de pisser contre l’arbre et nous montre son gros attribut. Des dealers en balade, des cadets en patrouille, ici la seule chose de standard c’est la race des chiens; une concentration de Pitbull et autres dangers sur quatre pattes. Sur des rythmes africains désordonnés : des filles en transes, nus pieds, se déhanches.

Je suis aux Tamtams, « l’événement dominical » des n’importes quoi en tous genre de Montréal.

Ce qu’ils font je m’en fous. Qu’ils aiment, tant mieux pour eux. Mais ceci incarne l’inverse de tout ce que j’apprécie, l’antithèse de ce que je suis, cet endroit n’est pas pour moi. Bye bye les Tamtams.

Et dire que je pensais que ce n’était qu’un instrument de musique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website