Fatigay Je constate encore une fois que ma vie est faite de cycles, toujours plus longs, qui montent à chaque fois très haut puis redescendent très bas. Je suis heureusement dans la pente ascendante. Et, tel un phoenix, je renais de nouveau de mes cendres. Toutefois, une étrange similarité de situation arrive en ce moment. Il y a une dizaine d’années, je vivais dans le sud de la France, dans un bel appartement avec piscine, j’avais une bonne condition physique et un bon boulot. Mais ma vie sentimentale et amicale était par contre décevante. Déception après déception, je me rendais compte que j’avais le décor pour une belle vie, mais que j’étais assez seul. Peu de visite d’amis et des histoires sentimentales inintéressantes et décousues.

2010 : je retrouve la même situation; un logement où je me sens bien, une réussite professionnelle, la reprise en main de mon physique et en bonus un petit chien adorable à mes côtés. Toutefois, les relations amicales et sentimentales sont de nouveau décevantes. Depuis ma renaissance, les secondes sont même totalement inexistantes et je suis dépité par ce que je trouve sur Internet. Je ressens la solitude et le spleen ; me voici donc de nouveau en train d’écrire. Heureusement, le recul et la maturité me font analyser les choses un peu différemment qu’auparavant. Je suis libre, et c’est appréciable. Je fais ce que je veux, quand je le veux. Ma situation est meilleure qu’elle ne l’a jamais été. Alors, finalement, je dois me résigner à ce fameux dicton : « Il vaut mieux vivre seul que mal accompagné ».

Commentaires