Vous rappelez-vous la série en noir et blanc « La Quatrième Dimension »? Une série assez angoissante où les humains vivaient des choses étranges dans une dimension parallèle.

 

Pour un Européen, la rencontre avec le Québec peut se comparer au passage dans la 4ème dimension.

Les quiproquos sont nombreux avec nos autoproclamés « cousins d’Amérique ». Un même mot peut avoir une tout autre signification d’un bord et de l’autre de l’Atlantique. Son usage peut différer. Par exemple un suçon et une sucette. Le sens de ces mots est inversé. Ceci peut entrainer des scandales monumentaux!

Mais c’est bien en profondeur que les différences sont notables. La réaction des Québécois aux épreuves de la vie n’est pas la même que celle des Français. Sous une forme de flegme se cache souvent la rancœur. Après un conflit, le Québécois reste silencieux, mais n’en pense pas moins. Le Français, lui, va gueuler haut et fort qu’il n’est pas content, mais une fois le conflit réglé, il va passer à autre chose. La rancune des Québécois envers les Anglais est hallucinante quand on réalise qu’il s’agit d’une bataille gagnée par les Anglais il y a plusieurs siècles. Si les Français étaient rancuniers à chaque défaite historique, ils en voudraient à la Terre entière, à commencer aux Allemands et aux Anglais.

En matière de bonnes manières, ce qui peut paraitre évident en Europe peut ne pas l’être en Amérique. Aurait-on idée de quitter la table des invités avant la fin du repas ou de critiquer ouvertement la cuisine que l’on nous sert? La langue française est la langue de la diplomatie, riche d’adjectifs pour nuancer le propos. Le Canada a la réputation politique de rester neutre sur les événements internationaux. Les Québécois ne passent pourtant pas par quatre chemins et manquent parfois de diplomatie. Les Français peuvent être marqués par ce manque de délicatesse, alors qu’ils avaient toujours imaginés un peuple accueillant et calme.

Autre constat, les deux peuples sont chialeurs, mais de manière différente. Les Français s’opposent à tout continuellement et manifestent jusqu’à obtenir ce qu’ils veulent. Les Québécois pratiquent également le nonisme, mais les politiques peuvent leur faire avaler des couleuvres et ils en redemandent. Après des mois à critiquer le premier ministre Jean Charest, celui-ci a été réélu pour un nouveau mandat.

En conclusion, la France et le Québec sont profondément différents, de par : la culture, la langue, la politique, la nourriture, les coutumes, etc. Les Français sont plus proches des Espagnols ou des Algériens que des Québécois. Cessons donc de s’appeler « cousins » et que les Québécois acceptent ce qu’ils sont : des britannico-Américains s’exprimant dans une langue d’origine française que l’on appellerait le québécois, ayant une culture et un mode de vie qui leur est propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website