Après avoir regardé un reportage au sujet de Paris sur Joost, la télévision du futur (http://joost.com/2650002) : je réalise à quel point il y a moins de culture à Montréal qu’à Paris. Je veux dire : moins d’événements culturels, moins de musées, moins de lieux de culture… Parfois, je trouve que cette ville a une âme, mais je ne sens pas vraiment les fantômes du passé. Une impression que la vie à Montréal a commencée il y a 50 ans avec les Jeux olympiques et l’exposition universelle, mais qu’avant cela, il n’y avait qu’un port et des échanges économiques. Je sais que l’on ne peut pas comparer l’histoire de l’Amérique avec l’Europe. Toutefois, lorsque j’entends les Québécois se vanter de leur « culture »… je me demande de quoi ils parlent. Ils sont même incapables de le dire. Ici, je ne vois la culture que trop peu et ce que je vois n’est pas de qualité. Les habitants de la « belle » province sont très bons en matière de série télévisée, leurs chanteurs (ceux qui s’exportent) ont de belles voix (étrangement ceux qui restent ici, n’ont pas plus de voix que cela et font des trucs très popu), enfin, les peintres, photographes, sculpteurs, etc. sont invisibles. Je vais me faire jeter par les Québécois qui n’ont jamais foutu les pieds en dehors de la province, les autres (trop rares) me comprendront.

La culture, c’est aussi déranger et amener à faire réfléchir les autres. Je crois être en plein dedans. Putain de merde de Français que je suis! LOL

image

0 thoughts on “Je suis en manque de culture.

  1. Je sui bien curieux de savoir si tu as eu des impressions comparables lors de tes séjours en Suède et au Royaume-Uni…

  2. Je ne suis jamais allé en Suède, par contre pour le Royaume-Uni, je peux te dire que je ne manquais pas de culture. C’était un pays très comparable à la France à ce niveau là. Beaucoup de choses à voir, d’exposition, d’événements en tous genres. Le problème du Québec, c’est qu’il refoule la partie anglo-saxonne de sa culture et préfère mettre en avant du francophone à tout prix et donc pas toujours de qualité. Assumer les deux cultures serait un choix « gagnant gagnant », mais ne semble pas être le chemin emprunté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website