La presse française et son suivisme habituel commencent à nous saouler avec les deux journalistes otages en Afghanistan. Non seulement ce ne sont pas les seuls otages dans le monde, mais en parler autant ne change rien. Je vous rappelle que l’on nous a gonflé longuement avec Ingrid Betancourt, lorsqu’elle était retenue et qu’elle s’est avérée à sa sortie être une grosse conne ingrate et égoïste !

Commentaires