C’est un plaisir que d’assister à un moment historique dans la vie politique canadienne. Les libéraux, les néo-démocrates et les bloquistes ont signé une entente pour établir un gouvernement de cohabitation. Le premier ministre Stephen Harper n’avait pas vu le vent tourner. Il se débat désormais pour ne pas se faire éjecter. Celui-ci pourrait donc fermer le Parlement avant l’heure et s’assoir sur la démocratie.

L’entente est très intéressante, car elle reprend beaucoup de demandes de chacun des partis. Le fait que le premier ministre soit momentanément Stéphane Dion me dérange un peu, mais l’encadrement par le NPD et le Bloc conforte mon appui à cette coalition intelligente et nécessaire pour le pays comme pour la province francophone.

En passant, chers cousins québécois : n’oubliez pas d’aller voter la semaine prochaine pour les élections provinciales. La campagne est un peu tombée aux oubliettes avec tout ce qui se passe sur la scène fédérale. Toutefois, il serait intéressant de virer pour de bon le Mouton Charest!

Alors votez pour le PQ ou pour l’ADQ, mais votez!

Gilles Duceppe (BLOC) – Entente de coalition

Nous voilà à un tournant dans notre histoire commune.

Le Canada a besoin d’un gouvernement fort, efficace et responsable. Un gouvernement qui a la confiance du Parlement.

Aujourd’hui, ce n’est pas ce que nous avons.

Nous avons un gouvernement qui refuse d’agir lorsque notre économie, et les gens qu’elle sert, ont besoin d’action plus qu’à tout autre moment depuis une génération.

Ce gouvernement n’a plus la confiance de la population canadienne et par conséquent n’a plus la confiance de ce Parlement.

C’est à nous d’agir.

Le NPD et le Parti libéral, avec l’appui du Bloc québécois, ont choisi d’aller de l’avant avec un nouveau gouvernement stable et responsable.

Jack Layton (NPD), 1er décembre 2008

L’entente intervenue entre les trois partis respecte d’ailleurs bien davantage les intérêts du Québec que l’énoncé idéologique des conservateurs. Elle reprend plusieurs des mesures sociales et économiques portées depuis longtemps par le Bloc Québécois au nom des Québécoises et des Québécois. Soulignons notamment le retour du financement des organismes de développement économique; le maintien des programmes de promotion de la culture, l’accélération des programmes en infrastructures et l’abolition de la pénalité de deux semaines pour les primes d’assurance-emploi, une mesure qui procurera une aide immédiate à ceux et celles qui en ont le plus besoin. Le gouvernement de coalition s’engage également à mettre enfin sur pied un vrai programme de soutien aux travailleurs âgés, une demande de longue date du Bloc Québécois. Sur le plan aussi bien de l’économie que de l’environnement, nous avons convenu de la création d’un marché du carbone, avec des cibles de réduction absolues des gaz à effet de serre, avec 1990 comme année de référence.

Gilles Duceppe (BLOC), le 1er décembre 2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website