La naissance du parti fut rapide et pleine d’espoir, mais la croissance est difficile, car le Modem ne sait pas marcher. Les départs se multiplient en France, la désillusion grandit parmi les adhérents et pendant ce temps là, le Modem des Français de l’étranger s’illustre par un capharnaüm mondial, nourri par des intérêts particuliers et une absence de programme commun. À l’heure où j’écris ces mots, je me pose beaucoup de questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website